Le photofacial de Photoderma

Avec l’âge, on développe de nouveaux intérêts : pour certaines, c’est la randonnée pédestre, la cuisine gastronomique, ou les collections de coquillages rapportés des voyages au bord de la mer. Pour d’autres, c’est LA JEUNESSE ÉTERNEEEEEELLE!

bride

Oui, on en fait parfois une obsession, ce qui rempli les poches des compagnies d’esthétique et des chirurgiens. Mais tout n’est pas si noir et blanc : je le sais, j’ai reçu mon premier soin esthétique ciblé ce printemps et il n’y avait pas de bistouri d’impliqué.

La clinique esthétique Photoderma m’avait invité à essayer un de leurs soins. J’ai choisi le photofacial, un soin qui traite les rougeurs et la couperose. Je ne souffre pas de ce dernier désordre, mais j’ai de la rosacée et une peau sensible, ce qui cause des rougeurs agaçantes. (Pour une explication plus scientifique, c’est par ici). Je porte donc toujours une BB cream ou un fond de teint quand je me maquille, pour égaliser mon teint. Ce soin allait-il pouvoir m’aider et redonner à mon teint une apparence plus uniforme? Voyons plutôt.

Première étape : rencontrer la technicienne qui me donnera mon soin. Elle examine ma peau et m’indique comment me préparer. Je dois éviter les crèmes qui contienne des acides glycoliques et autres produits qui pourraient faire réagir ma peau. On a généralement besoin de deux sessions pour maximiser les résultats. La première coûte 450$, la suivante 350$, incluant un facial à chaque fois. (On peut payer en plusieurs versements.) Je signe les papiers et on se dit à demain.

En matinée, je me rends à la clinique. La technicienne m’invite dans la confortable salle de traitement.

Photoderma

On débute avec un merveilleux facial qui va préparer ma peau à recevoir le soin : nettoyage, exfoliation, gommage, masque, hydratation… Ma peau est douce et ronronne de bonheur grâce aux produits Ocean +.

Photoderma

Une heure plus tard, c’est le temps de passer aux choses sérieuses!

Photoderma

La technicienne me couvre les yeux avec des bandes pour les protéger du laser. Oui, un LASER! Et oui, du même genre que celui utilisé pour l’épilation, mais à une puissance différente. On couvre mon visage d’un gel, et ça commence.

ZAP! Ok, ça pince.

ZAP, ZAP! Mes yeux sont couverts, mais je vois des éclairs rouges!

ZAP, ZAP, ZAP! OK ça fait mal, mais la douleur est si courte que c’est plus comme un pincement d’élastique. Ça me fait même rigoler, comme un chatouillement hardcore.

Dix minutes et c’est terminé. Et ça ne fait pas mal après! Mon visage est un peu rouge et la technicienne me dit que ça prendra 4-5 jours avant de se résorber. Et vous savez quoi? Ça fonctionne. Je dirais que ma peau est 60% moins rouge et aussi plus douce.

C’est fou hein, la science?

En terminant, je souhaite mentionner le service aussi courtois que professionnel du personnel de la clinique. Parce que quand on se retrouve sur une table, les yeux bandés et le visage recouvert de slime, on est très heureux que la personne qui tient le fusil laser soit douce et rassurante. Et c’était le cas.

Clinique esthétique Photoderma

2145, rue Crescent (Montréal) et neuf autres locations